vendredi 16 mars 2012

Premières découvertes, premiers émois….Suite

En aout, on est partis en vacances avec nos parents, on était jamais seuls mon frère et moi donc on a arrêté nos petites activités le plus naturellement du monde
 Fin aout, on est allés a un mariage dans la famille. Mon frère et moi avons du partager le même lit. Le soir, en rentrant du mariage vers 3-4h du matin, il s'est collé contre moi et a commencé a se frotter contre moi. Je l'ai repoussé une fois, deux fois... mais j'étais crevée, j'avais envie de dormir, et a la troisième fois je l'ai laissé faire sa petite affaire contre moi, jusqu'a ce qu'il éjacule (sur moi d'ailleurs) et me laisse enfin dormir tranquillement.

Le lendemain matin, je l'ai engueulé plus sérieusement, j'étais sa petite sœur cool, mais je n’étais pas sa copine, et encore moins une poupée gonflable!

 Ca l'a bien calmé. Ensuite il y a eu le retour a la maison, la rentrée des classes, et nos relations se sont normalisées: on partageait toujours la même chambre, on se voyait toujours nus, on se masturbait de temps en temps (chacun de notre coté et très rarement en même temps), mais il n'y a plus eu d'attouchements entre nous.

 Les choses sont redevenues un peu bizarre quand j'ai commencé a sortir avec un mec... Quand j'ai commencé à sortir avec mon copain, on a assez rapidement couché ensemble. Mais on faisait ca plutôt chez lui, ou alors chez moi mais quand on était seuls. Ce n’était pas que je redoute de le faire devant mon frère, non, compte tenu de ce qu'on avait fait ensemble et du fait qu'il me voyait encore nue tous les jours ou presque, j'en avais un peu rien a foutre qu'il puisse me voir ou m'entendre faire l'amour. Mais je n'avais pas envie de mettre mon copain dans une situation qui aurait pu le mettre mal a l'aise, et surtout j'avais un peu peur qu'il ait l'impression d'être tombé dans une famille de dingues, parce que j'avais beau le vivre de façon naturelle, j'avais quand même conscience que l'impudeur permanente dans laquelle mon frère et moi vivions avait quelque chose d'un peu anormal.

Mon copain était un peu intrigué par cette aspect là des choses, et il trouvait ça un peu étrange qu'on partage la même chambre, même si ca s'expliquait parfaitement par des raisons objectives. Il me posait parfois des questions sur comment on vivait ca au quotidien. J'essayais de répondre de façon naturelle, tout en restant évasives quand ses questions devenaient plus précises ou plus ciblées sur la sexualité.

Un après-midi, pendant les vacances de pâques, mon mec a débarqué a la maison avec un film porno. Pas un film érotique comme j'en avais déjà vu des dizaines, non, un vrai film porno. J'avoue que j'étais assez curieuse de voir ce que c'était. Mon frère était là, et il a demandé s’il pouvait le regarder avec nous. Mon mec lui a dit que ca ne le gênait pas si il gardait ca pour lui et si j'étais d'accord. Moi je n’ai pas eu trop le temps de réfléchir, j'ai du penser que si je refusais, ca ferai genre je regarde des films pornos, avec mon mec pour m'exciter, alors que si j'acceptais ca faisait genre j'étais décontractée et on regardait ca pour délirer... bon en tous cas j'ai accepté.

Au début, on a un peu déliré en effet, l'ambiance était détendue, on blaguait, on faisait des vannes...mais au bout de quelques minutes l'ambiance a un peu changé, c'est devenu un peu bizarre. On ne parlait plus trop. J'étais assise sur les genoux de mon mec, et je sentais qu'il commençait a être excité, je le sentais a sa respiration, a la façon qu'il avait de me prendre par la taille pour m'écraser un peu plus contre lui, et puis il me semblait sentir qu'il commençait a bander...

Quand il a glissé une main sous ma jupe, son autre main sous mon pull il a commencé à me caresser, moi aussi j'ai commencé a être très excitée. Il m'a caressée a travers la culotte pendant plusieurs minutes. Quand il a glissé son doigt dans ma culotte j'ai joui presqu'aussitôt. Presqu'aussitôt mais relativement discrètement, je voulais encore préserver les apparences vis a vis de mon frère. Mon mec devait être moins soucieux de les préserver, parce qu’il m'a dit de façons pas du tout ambigüe qu'il aimerait bien que je lui fasse la même chose que ce que faisait la fille dans le film, a savoir une pipe. Par principe, j'ai fait l'offusquée en lui disant que je n’allais pas faire ca devant mon frère, mais mon frère a dit qu'il s'en foutait, qu'il avait plus 5 ans et qu'on pouvait faire ce qu'on voulait. Je sais que mon comportement peu étonner ou choquer, mais j'étais très amoureuse, je venais de jouir et j'étais encore excitée, mes relations avec mon frère étaient telles que le fait qu'il me voit n'avait aucune réelle importance pour moi, alors je l'ai fait. Je me suis accroupie sur le canapé à coté de mon mec, j'ai ouvert sa braguette, sortie son sexe, je l'ai un peu branlé et je l'ai sucé.

 J'ai vite compris aux bruits que j'entendais que mon frère se branlait aussi de son coté, et je l'ai entendu jouir. J'ai préféré penser que c'était le film qui l'avait excité comme ca, mais j'ai encore des doutes a ce sujet, je ne peux pas m'empêcher de penser que j'ai peut être eu une part de responsabilité dans l'excitation qu'il avait. Mon copain a joui dans ma bouche, et est rentré chez lui assez vite après. Mon frère aussi est sorti assez vite. On devait tous être un peu gênés et plus trop savoir comment se comporter entre nous après ca. Mais quand mon copain est revenu a la maison, la gêne avait disparue. Du coup, on a commencé a se laisser aller a nos pulsions, a nos envies, chez moi comme on le faisait déjà chez lui. On a commencé a faire l'amour dans ma chambre, même quand mon frère était là.


Un soir qu’il se caressait sous les draps, il m’a demandé si je voulais continuais à sa place, j’ai un peu hésité et puis j’étais assez contente qu’il me le demande, après quelques va et vient, je ne sais pas ce qui ma prise, mais je me suis mise à le sucer, j’aimais son goût, il n’a pas fallu pour qu’il explose dans ma bouche, d’une grosse quantité de sa liqueur, j’en ai aimé sa saveur.
Par la suite, j’aimais entendre ses supplications pour que je lui laisse à nouveau prendre possession de ma bouche, chose que finalement je ne refusais jamais. Mon copain ne se doutait de rien, et il n’était pas rare qu’une fois partis de la maison, mon frère vienne à son tour chercher à se soulager de la tension accumulée, lors de sa séance de voyeurisme !... Dans les mois qui ont suivi, tout s'est passé sans problèmes. Quand on faisait l'amour et que mon frère était là on le remarquait à peine, il restait très discret et attendait patiemment son départ, je ne devais jamais très longtemps m’appliquer pour qu’il se soulage,… , et tout ce passait très bien.

 Au bout de quelques mois, un soir on ne peut plus normal, mon copain est rentré chez lui après que nous ayons fait l'amour, pour une fois mon frère c’est couché rapidement sans me sollicité, et je me suis endormie très vite.

 D'un coup je suis réveillée en sursaut, par un râle juste au dessus de moi et une sensation que quelques filles ici doivent connaitre, je venais de me faire éjaculer au visage! Je me suis sentie souillée, presque violée. Je n'aime déjà pas beaucoup les "faciales", alors par surprise pendant mon sommeil et par mon frère, je vous laisse imaginer! J'étais en rage, je l'ai frappé, insulté, et je suis allée dormir dans le salon.

 La colère passée, je lui ai trouvé des circonstances atténuantes. On a eu une discussion, et tout est rentré dans l'ordre, mais plus jamais on ne s’est touché. Peu de temps après, mon copain et moi avons rompu (sans que ca ai de lien avec tout ça). Mon frère s'est trouvé une copine, et les rôles se sont inversés. Au début elle était toute timide mais rapidement, elle a compris la situation et elle s'y est faite.

 De mon coté ca ne me gênais pas, c'était une fille que j'appréciai beaucoup, alors je faisais en sorte qu'elle se sente a l'aise….

4 commentaires:

  1. Malgré la relation "anormale" du frangin et de la frangine,
    cette histoire est excitante, mais me laisse un peu sur ma faim.
    Il y a peut être une suite avec la copine du frère...

    RépondreSupprimer
  2. C'est avec un réel bonheur que je retrouve tes écrits dont je suis fan, j'espère te lire encore longtemps. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous de me suivre et de votre intérêt.

      Supprimer